Bouclier Ile de Biak

900.00 €
En rupture de stock
SKU
P03#
aucun

Bouclier Ile de Biak

Je partage: 

Bouclier en bois décoré de motifs végétaux et anthropomorphes en relief

Les boucliers étaient transmis de père en fils et étaient utilisés lors de luttes, mais également lors des cérémonies. Le décor des boucliers étaient très stylisés et représentaient la plupart du temps une protection surnaturelle. Néanmoins, les motifs conféraient également au bouclier un aspect dynamique qui, lors des combats, devait impressionner l'adversaire.

La guerre faisait partie intégrante de la vie de certaines tribus Papoues. Les hostilités, interrompues par des périodes de trêves, pouvaient se prolonger pendant une génération ou s'arrêter après une seule journée. Le combat sur le champ de bataille suivait une tactique particulière : le guerrier s'avançait tant qu'il était couvert par le terrain, il décochait alors une flèche et se retirait en courant pour échapper aux représailles. La partie victorieuse pillait et incendiait les cases familiales des vaincus, ce qui impliquait l'abandon du village et mettait fin à la guerre. Cependant, les hostilités se poursuivaient jusqu'à la réconciliation, selon une cérémonie formelle de paix impliquant de tuer et manger rituellement un porc.

Normalement le cannibalisme n'était pas admis dans les guerres entre villages voisins, puisqu'il était interdit de manger ceux dont on connaissait le visage. Cependant, dans les guerres entre villages séparés par des chaînes de montagnes, la vengeance cannibale faisait partie intégrante du conflit. Vengeance suprême, le cannibalisme résultait de certaines conditions qui déterminait le degré de représailles et d'agression inséré dans leur culture.

© 2020 mesindesgalantes. All Rights Reserved...