Barong

480.00 €
En stock
SKU
8020116
aucun

Barong

Je partage: 

Le Barong  est une des quatre danses typiques de Bali. Elle met en scène d’énormes poupées qui représentent le combat éternel entre le bien et le mal. Cette danse raconte l’histoire de Calonarang qui était une sorcière possédée par la Colère et qui fit s’abattre sur l’île du Roi Erlangga sécheresse et épidémies. Lorsque les villageois tentèrent de la combattre, elle leur infligea de subir en retour leurs propres attaques. C’est à ce moment là qu’intervint le Barong qui fut le seul capable de la repousser pour un temps. Les représentations de cette pièce ont alors une fonction d’exorcisme lors des périodes de famine ou épidémies. 

Le Barong correspond à une sorte d'esprit bénéfique que les villageois peuvent invoquer lorsqu'ils rencontrent un problème. Ce sont les masques considérés comme les plus sacrés de la tradition balinaise. Les costumes qui accompagnent ces masques sont très lourds et imposants, ils ressemblent à des sortes de dragons chinois et comptent généralement deux hommes pour l'incarner. L'un d'eux porte le masque et l'avant du costume, le second incarne l'arrière de l'esprit et les pattes arrières. Les plus beaux masques et costumes de Barong pèsent plusieurs kilos dus aux très nombreuses décorations et aux accessoires qui les complètent. Des miroirs, des verroteries, des poils d'animaux, du tissu peuvent compléter ce costume. 

L'étape de la peinture de ces masques est très longue, surtout en ce qui concerne le Barong. Tous les pigments utilisés sont naturels, et le processus de la peinture est long et complexe. Il existe des différences au-niveau de la peinture en fonction de la nature du masque. Pour les masques sacrés, la base de la peinture doit être faite avec des mâchoires calcifiées de porc ou avec de la corne de cerf. Les couleurs proviennent ensuite de différents matériaux : le jaune provient de la glaise, le noir du charbon, le doré des feuilles d’or et le rouge est importé de Chine. Les autres couleurs sont obtenues en mélangeant ces pigments de base. Les masques laïcs sont quant à eux peints avec des couleurs importées. Par ailleurs, le processus de peinture est beaucoup plus rapide pour les masques laïcs que pour les masques sacrés, il prend tout de même au moins 24h. Le nombre de couches de peinture varie d’un masque à l’autre. Un masque de basse qualité aura moins d’une dizaine de couches, un masque de haute-qualité environ 40 et un masque sacré de Barong en aura environ 150 ! Enfin, le reste des décorations sont appliquées : les sourcils, les bijoux, parfois les dents sont faites avec de la nacre… Ainsi que la languette de cuir destinée au danseur, afin que le masque tienne. Après toutes ces étapes, le masque doit être purifié grâce à une cérémonie religieuse. En effet, durant le processus le sculpteur effectue son travail en disposant du masque sur ses pieds, zone considérée comme impure par les Balinais. Il est donc important pour eux de le purifier car un masque est destiné à être porté au-niveau du visage et de la tête, zones les plus pures et les plus importantes du corps.

Généralement ces masques sont gardés dans les temples et servent à protéger le village et ses habitants. Acheter un masque de topeng balinais vous permet de vous attirer les bonnes grâces du personnage ou du Dieu qui y est représenté et permet également d'égayer votre maison de par les superbes couleurs chatoyantes que ces masques peuvent aborder.  

© 2020 mesindesgalantes. All Rights Reserved...